jeudi 29 décembre 2016

Pitié ! Dis-moi que je t'ai manqué ...

 Bureau des plaintes, bonjour!

Et oui, je viens me plaindre, je viens pleurer sur votre épaule en me rendant compte qu'il grandit, et que je le perds, jours après jours.
8 ans et demi, et déjà son cordon se dégrade, se flétrit, s'abîme, ne laissant qu'une très fine couche de lien entre lui et moi.



Il grandit trop vite ce gosse (sale gosse !). A 8 ans et demi, je jouais encore aux Barbies, je ne me séparais pas de mes parents. Lui, il prend son envol. Déjà ! Il a sa petite "copine" depuis quelques mois déjà, passe du temps avec elle, et ... coup dur ! Il est même invité pour le réveillon du jour de l'an ! Non mais je rêve !

Je veux mon fils avec moi. A 8 ans, il a encore du temps à passer avec nous, en famille, dans le cocon, avant de quitter le nid. Même pour une soirée ! Et quelle soirée ! Un moment qui nous unit, qui nous réunit et qui me remplit de bonheur !

Je sais je sais ! Je n'ai pas coupé le cordon ! Je ne veux pas qu'il m'échappe ! J'ai mal quand je me rends compte qu'il est loin de moi et qu'il est bien ! C'est égoïste, certes ! Mais je me fous du jugement ! C'est ce que je ressens au plus profond de mon âme. Il est trop tôt !

J'ai le cœur gros ! Ça me pèse de l'avoir vu prendre confiance en lui, dompter ses peurs et partir dormir ailleurs, de son propre chef (moi qui étais certaine qu'il dirait non!). Il s'est senti grandi, et quand je lui parle au téléphone, depuis 3 jours qu'il est parti, tout va bien. Pas même un "je t'aime maman" ou un tremblement dans sa voix. Il s'est libéré des chaînes qui me retiennent à lui et semble plutôt heureux !

C'est moi qui n'ait pas coupé le cordon, et j'en suis consciente. Mais doit-on couper ce putain de cordon à l'âge de 8 ans ? N'y a-t-il pas encore quelques années de tendresse, d'amour, de partage, de bonheur à 3 ?

Je n'ai qu'un seul enfant, et déjà l'ère du "maternage", des câlins à volonté, des "Mamans j'ai besoin de toi" sont finis... ou presque. Je sens mon cœur éclater dans ma poitrine. Je suis une Maman Kangourou qui voit sa poche ventrale se fissurer et laisser échapper son bijou. Et qu'on ne me dise pas que je dois me décentrer de mon fils et vivre ma propre vie, car vous qui me connaissez, on ne peut pas dire que je sois inoccupée et dépourvue de passions !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire ! Laissez votre prénom !