samedi 29 avril 2017

Les mauvais choix ???

Qu'est-ce que c'est compliqué d'être parents,et encore plus d'être mère, je pense. Sans cesse dans la culpabilité, dans le questionnement, dans l'auto-jugement...parce qu'on a peur de faire les mauvais choix pour nos enfants, de ne pas les éduquer "comme il faut", de ne pas leur donner les bonnes clés... et pire, de ne pas avoir fait en sorte de leur donner accès au bonheur !


Aujourd'hui, je reviens auprès de vous après de nombreuses semaines d'absence, car je ressens une colère contre moi, une colère profonde qui nait de mes propres choix... et cette colère, je vous en parlais déjà à la naissance du blog. Aujourd'hui, je suis à nouveau frustrée et confrontée à mes choix, et ces sentiments négatifs se démultiplient au fur et à mesure du temps.

Qu'ai-je fait pour éviter cette situation ? Rien ! Ou presque... à moins que si, j'en ai fait beaucoup, trop peu-être... Je suis perdue. Et le pire c'est que la situation ne changera pas. Par amour. Non! Par peur !

J'ai fait le mauvais choix de l'écoleJe l'aime, et pourtant je ne lui offre pas le meilleur.

lundi 20 février 2017

L'arc-en-ciel après les flammes

 Ce que j'ai appris de cet incendie



Il m'aura fallu plusieurs semaines pour revenir ici et retrouver l'inspiration. Non pas que je n'avais pas envie d'écrire, mais j'avais besoin de prendre du recul, pour vous transmettre, au mieux, mes sentiments suite à cet "incident", qui a fait basculer notre vie en quelques mois.

Le 15 septembre 2016, notre restaurant était ravagé par les flammes. Un incendie accidentel, qui a fait de notre vie un cauchemar, pendant les jours et les semaines qui ont suivi ce "drame" (drame étant entre parenthèse car pour moi, le vrai drame touche à la santé...).

jeudi 29 décembre 2016

Pitié ! Dis-moi que je t'ai manqué ...

 Bureau des plaintes, bonjour!

Et oui, je viens me plaindre, je viens pleurer sur votre épaule en me rendant compte qu'il grandit, et que je le perds, jours après jours.
8 ans et demi, et déjà son cordon se dégrade, se flétrit, s'abîme, ne laissant qu'une très fine couche de lien entre lui et moi.

lundi 19 décembre 2016

Youtube, ses dérives, le contrôle parental...ou comment culpabiliser de l'avoir laissé faire !

Est-ce la honte qui me fait vous écrire ce soir ? Ou l'envie de vous mettre en garde, pour que ça ne vous arrive pas (à vous aussi) ?

Dans tous les cas, ce soir, j'ai pris 10 ans. 10 ans dans la tronche parce que j'apprends que mon fils a regardé des femmes nues sur un ordinateur. Et qu'il a même imprimé une de ces images... me confrontant à la triste réalité des "malheurs de Youtube" et des "images déviantes d'internet".

lundi 14 novembre 2016

Si !!!! Le père-noël existe !

Il a 8 ans et demi, et il croit toujours au père-noël.


Chaque année depuis son entrée à l'école maternelle je tremble à l'idée qu'un jour il n'y croit plus et que la magie stoppe tout net.
3 ans de maternelle, des copains à qui on disait déjà que le père-noël n'existait pas (pauvres gosses !), et qui risquaient fortement de compromettre mon désir intense de mettre en place mon subterfuge du 24 (ou 25) décembre, pour voir le visage de mon fils s'illuminer une fois de plus.
L'entrée au CP... tout le monde m'a dit "c'est foutu!". Les copains vont lui dire. A 6 ans, ils ne sont pas sots, ils comprennent et entendent ce qui se dit autour d'eux.
Même pas peur ! Le cours préparatoire passé, il était encore plein de croyances extraordinaires pour mon plus grand plaisir.
Ce1, même rengaine. Passez moi l'expression mais j'ai serré les fesses pour que la magie opère au moins jusqu'au passage du traineau. Et comme par enchantement, il y a cru, encore !

J'ai eu la chance de pouvoir organiser des noël de folie. Des mises en scènes abracadabrantesques pour faire apparaitre le père-noël, pour qu'il ait la chance de l'apercevoir, de lui parler. J'ai pu faire de ses noëls de véritables contes de fées.
Tenez lorsqu'il était au CP, notre cousin a joué les pères-noël. On lui avait acheté le costume. Il est venu sonner à notre porte (et comme j'avais pris soin de fermer la porte à triple tour), le temps qu'Enzo ouvre la porte, il était parti, laissant des "milliers" de paquets sur le seuil de notre porte. J'ai alors proposé à Mini Loulou de vite regarder par le balcon, et là (Maman magique inside), le cousin s'est retourné et lui a fait un grand coucou avant de disparaitre...
Le bonheur absolu. Pour lui, comme pour moi.

En CE1, nous avons fêté noël chez ma cousine, et elle avait organisé tout un plan machiavélique pour que l'on croit que le père-noël était passé dans l'appartement du rez-de-chaussée. Son grand cousin a aussi joué le jeu et lui a fait croire qu'il était aussi surpris de la venue du célèbre homme barbu rouge que lui.
Là encore, franche réussite !

Et c'est avec le cœur serré (voire pétri d'angoisse) que j'entame cet avant-noël. Pour l'instant il y croit (ou veux bien nous faire croire qu'il y croit). Nous l'avons surpris dans une discussion avec ses amis. Il leur a dit : "S!!!!, le père noël existe si tu y crois !". La magie nait dans nos cœurs ...n'est-ce pas ?

Une petite chance pour qu'il y croit jusqu'au jour J. Pitié...juste une petite chance !
Chaque année, je me dis que c'est la dernière, qu'après ce sera fini, mais là... je suis obligée de me résigner à baisser les bras. Auprès de ses copains, ça ne durera pas. Impossible.

Il reste quoi ? 1 mois ? C'est rien 1 mois. Juste 40 jours pour qu'il y croit encore. Mais il y a ces 40 journées interminables pendant lesquelles les copains prendront plaisir à faire les grands, à jouer les costauds en affirmant haut et fort que NON ! le père-noël n'existe pas ! Que c'est pour les bébés...
Il y aura la déception. Il y aura certainement des pleurs, le connaissant si sensible. Et il y aura les cris intérieurs d'une Maman en pleine désillusion. Voyant son enfant grandir sans pouvoir lui offrir plus longtemps la "magie de noël".

En tous cas, pour l'instant il y croit dur comme fer !
Il a écrit lui même sa lettre au père-noël. Sans mon aide. Il a trouvé l'enveloppe, l'adresse du Pôle-Nord sur internet, un timbre...et m'a demandé d'aller jouer dehors et en a profité pour poster son courrier.
Et le lendemain, il attendait une réponse de l'homme barbu qui le fait encore rêver. Il espérait son cadeau avec beaucoup d'avance, si impatient de recevoir sa première vraie console de jeux vidéo. 

Aujourd'hui, il a fait son choix dans le magasin de jouets et n'a pas même croisé nos regards malins, ni nos messes basses. Il a rêvé devant les jouets. Il a couru dans les allées à l'affût du cadeau de ses rêves. Et il n'a même pas vu que nous, en douce, nous achetions tout à quelques mètres de lui.
La magie est encore là, il y croit toujours, et nous laisse le bonheur immense de jouer les pères-noël une année supplémentaire.

Alors je dis MERCI ! Je croise les doigts pour que mon petit loup (qui pourtant se comporte quasiment comme un pré-ado puisqu'il demande la dernière console PS4) s'émerveille de ce noël, de ses cadeaux et de toute la magie que je mettrai un point d'honneur à installer autour de lui.

Et vous, quel est votre rapport avec le père-noël ?







lundi 26 septembre 2016

Se sentir grandie

J'ai hésité entre tant de titres pour ce billet :
" L'apprentissage de la vie"
"Vivre un incendie"
" Tout perdre"
" Tant de solidarité"
"Emue aux larmes"



Et finalement, j'opte pour ce titre là "Se sentir grandie"...un titre qui, finalement, regroupe toutes les idées (je vous l'avoue un peu confuses) qui trottent dans ma tête.

mercredi 31 août 2016

Je déteste la rentrée des classes !

Veille de rentrée.
Gorge nouée.
Sentiment de nostalgie.
Coeur palpitant.
Et l'envie de ne pas être à demain.

Chaque rentrée des classes, même rengaine. Je déteste la rentrée et ce, depuis toujours...enfin depuis que je suis Maman.